Espoir ou Déni

Espoir ou Déni

Espoir ou Déni

Depuis quelques jours, je vis dans le déni. Dans le déni de la situation en Ukraine, je n’arrive pas à assimiler toute cette horreur. 

Ce matin en écoutant Salut Bonjour, en dégustant mon café chaud bien tranquillement soudainement mon cœur s’est serré! J’ai pensé aux conséquences humaines de toute cette horreur. 

J’ai pensé à tous ces militaires qui devront peut-être être déployés; qui vivent présentement dans l'incertitude. Ces militaires qui doivent préparer leur entourage à leur départ. Ces militaires qui sont des frères, des sœurs, des enfants, des parents, des amis de civiles. Des civiles qui n’ont pas choisi cette carrière risquée. Ces guerriers qui sont entraînés à faire face à la menace.  Ces hommes et ces femmes qui s’exercent pendant des années à faire face à toute cette horreur. Ce matin, ça m’a frappé.

Étant belle mère de 2 merveilleux militaires, j’ai peur! J’ai peur pour eux, j’ai peur pour nous. Je souhaite tellement fort que tout s'arrête et qu’ils restent au Canada; mais leur plus grand rêve est de partir en mission. Dois-je les encourager à vivre leur rêve? Dois-je être égoïste et leur demander de rester? J’ai peur. J’ai peur des conséquences de cette possible mission. J’ai peur pour eux, pour mes enfants, pour mon chum, pour moi…. 

Je souhaite tellement que tout cette haine prenne fin et de ne pas avoir à vivre toute cette horreur. 🤞

Je retourne à mon déni ou peut-être que ça s’appelle de l’espoir

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés